Waiheke Island 1/2

SONY DSC

Comme je suis en congés depuis lundi et ce, pour deux semaines, nous avons enfin pu profiter des deux jours de congés de François, qui tombent le mardi et le mercredi, pour partir encore un peu plus loin autour d’Auckland.

Destination Waiheke, une île de 93km2 à 45mn de ferry d’Auckland réputée pour la douceur de ses températures, ses magnifiques paysages, ses plages de sable blanc, et sa trentaine de vignobles renommés.

SONY DSC

Nous sommes partis mardi matin par le ferry de 8h15, pour arriver sur l’île à 9h (à l’embarcadère de Matiatia, pour ceux qui voudraient suivre notre périple sur une carte), et nous empresser de louer des vélos pour les trois jours à venir. C’est probablement l’idée la plus stupide que j’ai eue. Qui dit vignobles, dit coteaux, mais surtout: ça reste avant tout une île volcanique! Nous avons parcouru les 12km qui nous séparaient de notre backpacker (auberge de jeunesse) surplombant la plage d’Onetangi (côte nord) en passant plus de temps à côté des vélos, à les pousser, qu’à pédaler. Il faut dire que des deux routes que nous pouvions prendre, nous avons pris la mauvaise: l’autre passait par l’intérieur des terres et était quasiment plate. Ah c’est sûr, la notre était splendide et longeait la côté! Mais elle longeait aussi la côte dans le sens de la hauteur… Au bout des 12km, j’avais les fesses en chou-fleur, à n’en plus pouvoir m’asseoir sur la selle, mais nous sommes arrivés à destination 3h après être partis (imaginez la topographie pour qu’on ait mis autant de temps…c’était l’hor-reur, le tout sous un soleil de plomb) en se disant qu’on ne reprendrait pas les vélos le lendemain, histoire de ménager nos fessiers. Après avoir pris possession de nos quartiers (deux lits superposés dans un dortoir odorant de 8 lits au total), nous sommes descendus (à pieds cette fois ci) sur la plage d’Onetangi, la plus longue de l’île, pour enfin dévorer un déjeuner bien mérité. Nous nous sommes bien remis de nos émotions du matin en parcourant la plage et en passant de longues minutes à scruter les flaques d’eau à la recherche de faune aquatique locale (des gros bernards l’hermite! des étoiles de mer géantes!), et nous avons ensuite voulu traverser l’île du nord au sud, pour rejoindre Anzac Bay. Manque de chance, pas de sentier mais une route très fréquentée par les voitures, un paysage joli mais monotone malgré le troupeau d’alpagas qui n’a pas voulu se laisser approcher, et une Anzac Bay très décevante; nous avons fait demi tour et sommes retournés en fin d’après midi sur la plage d’Onetangi, tremper nos pieds fatigués par cette longue journée sportive.

SONY DSC

Ce qui est très frustrant avec ces hivers extrêmement doux, c’est qu’on a vite l’impression d’être à la fin du printemps, et qu’on se retrouve toujours un peu pris au dépourvu quand le soleil se couche à 17h30…Nous avons donc dû remonter au backpacker, avons pris une boooonne douche, et avons patiemment attendu une heure raisonnable pour dîner, malgré une grosse faim et le désoeuvrement, qui nous faisait encore plus penser à nos ventres vides!

SONY DSC

Après quelques parties de dominos endiablées (malheureusement, point de Mille Bornes!), et un passage devant la télé du backpackers pour regarder 30mn d’inepties, nous avons mis le cap vers nos lits, et avons sombré dans un profond sommeil jusqu’au lendemain matin 7h.

Pour vous parler un peu plus de l’île, c’est visiblement le paradis des retraités fortunés. Des villas incroyables partout, un golf, des vignobles, un port de plaisance: il n’en faut pas plus à ces messieurs dames! Nous avons beaucoup pensé à Jean-Claude en nous baladant près des vignobles, ils sont tous très réputés et ont des noms charmants: Peacock Sky, Vina del Mar, Man’O’War…

SONY DSC

SONY DSC

Mais c’est également une île très sauvage: seul le tiers-ouest de l’île est «civilisé», le reste est parcouru de quelques routes de terre qui mènent aux côtes les plus sauvages de l’île. Nous avions initialement prévu de parcourir les 17km qui nous séparaient d’une ancienne batterie de canons au nord est de l’île, mais nous avons dû renoncer: marcher le long d’une route fréquentée et sans bas-côtés sur les premiers 7 ou 8km manquait sérieusement de charme, nous avons remis ça à une autre fois…

Bonus +++ de la journée: nous avons vu deux dauxphins dans la baie d’Auckland! On était heureux comme des enfants de 6 ans c’était un peu navrant mais tellement chouette!

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s