Surf à Raglan

SONY DSC

En arrivant à Raglan, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au film « La plage ». Nous ne sommes pas encore en haute saison, mais il était déjà difficile de passer à côté de l’esprit hippie de cette ville qui ne vit que par et pour le surf. Ambiance sarouel et pashmina dans les cheveux, dreadlocks et cheveux décolorés par le sel et le soleil. Et quelle meilleure façon de se fondre dans le paysage que d’y aller, précisément, pour y faire du surf?!

Raglan Map

Nous avons pris la route samedi matin très tôt avec Violène, Morany, Irina et Michal (leur couple de colocataires tchèques), et Peter, un slovaque. Dans le lot, 3 bons surfeurs: Vio, Mo et Michal, et trois débutants: Irina, Peter, et moi.

Il faut savoir que ma première expérience de surf a eu lieu à Hendaye sur la côte basque, que j’avais 12 ans, et que j’ai à cette occasion explosé la lèvre d’un camarade de classe avec la pointe de ma planche. Je suis sortie de l’eau, il a été emmené à l’hopital, et j’ai passé le reste de l’après-midi en boule sur la plage à attendre que cette horrible journée finisse. Cette virée à Raglan avait donc une visée thérapeutique: me prouver qu’on peut monter sur un surf sans tuer personne.

(et personne n’est mort, mission réussie Dr Freud!)

Le backpacker dans lequel nous avions réservé une nuit était un vrai bonheur! Comme vous pouvez le voir sur les photos, le lieu était plutôt chouette, et c’est sans parler du barbecue sur lequel nous avons fait griller des hamburgers, du sauna et de la piscine spa chauffante en plein air dans laquelle nous nous sommes serrés à 6 pour cuire au court-bouillon. Par une fraîche soirée, et après une journée éreintante dans les vagues, c’était parfait!!

SONY DSC

SONY DSC

Bon, mes exploits en matière de surf se limitent à un mi-debout mi-à genoux sur la planche et à de nombreux atterrissages face la première dans le sable assez pitoyables, mais qu’est ce que c’était drôle (même moi je me faisais rire, tellement c’était nul!). Nous avons remis ça le dimanche, malgré les horribles courbatures que nous avions tous partout, autant vous dire que nous étions bien rincés à la fin du week-end.

Du coup, ça m’a donné envie de retenter l’expérience surf à l’occasion, nous verrons si nous avons l’opportunité d’en faire dans l’île du sud avec François qui, le pauvre, travaillait au Torchon pendant que nous faisions tous les petits fous dans les vagues.

Heureusement, il nous a rejoints dimanche soir un peu plus au sud de l’île du Nord, pour une autre étape bien excitante…

SONY DSC SONY DSC

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s