Nouvel An dans le Northland

SONY DSC

Aujourd’hui c’est moi qui prend la plume, comme ça c’est vraiment les vacances pour Elsa et François.

Je vais commencer par une petite digression pour faire le point sur mon arrivée en Nouvelle-Zélande. Globalement, le voyage fut très long. En plus des 29 heures de voyage, Emirates m’avait réservé quelques quatre heures de retard à l’arrivée. La raison? Un petit problème avec les freins de l’A380 qui perdaient du liquide sur la piste de décollage de Sydney…autant dire que même après la réparation, j’ai bien serré les fesses à l’atterrissage à Auckland!

Après les moult contrôles, j’ai retrouvé nos deux Kiwis, pour qui l’attente avait été bien longue (ils en avaient profité pour tester les fauteuils massant de l’aéroport). Hop hop hop, pas le temps de traîner, nous sautons dans la voiture pour 4 heures et demie de route vers l’extrême nord de l’Ile, pays de surfeurs et d’arbres géants. Elsa et François avaient loué une charmante maison à Tokerau Beach, sur la péninsule de Karikari.

Inutile de vous dire que les deux premiers jours furent un peu durs pour moi, mais j’ai rapidement vaincu le jetlag, au grand étonnement (à la grande jalousie) de mes deux colocataires!

Le samedi, le programme était plutôt léger, nous avons profité des plages de la péninsule. En toute simplicité.

Le lendemain, la pluie nous a contraints à modifier nos plans de promenades et à nous tourner vers des activités plus cérébrales. Nous nous sommes alors rendus à Waitangi sur le site historique des Treaty Grounds. C’est ici qu’en février 1840, les Anglais ont réunis les chefs de 200 iwis (tribus) maoris afin de signer un accord cédant la souveraineté de la Nouvelle-Zélande à la reine Victoria et la propriété des terres aux maoris. C’était pour les Anglais une façon d’écarter une bonne fois pour toutes les autres puissances, au premier rang desquelles, la France… Le musée et les diverses reconstitutions, bien qu’instructifs, passent sous silence les conséquences du traité, notamment les grandes injustices dont ont été victimes les maoris, dépouillés de leurs terres.

Nous avons passé la dernière journée de 2012 sous le soleil au Cap Reinga, le lieu le plus sacré des maoris puisque c’est là que les âmes des morts rejoignent Hawaiki, leur paradis.

En suivant le chemin côtier vers le Cap Maria van Diemen, nous nous sommes trouvés face à des paysages superbes, mais de façon plus problématique, face à une impasse. Après avoir passé quelques minutes à nous faire griffer les jambes dans les buissons épineux, nous avons rebroussé chemin et décidé de tenter le chemin vers Tapotupotu Bay. C’était une excellente idée, nous avons découvert une petite crique de toute beauté! Si un jour le fisc me cherche, c’est là que j’irai m’enterrer! Une fois rentrés, il était déjà temps de préparer le festin du réveillon, saumon fumé, grillades au barbecue et pavlova maison(!), le tout arrosé de pinot gris pétillant. De quoi bien dormir après avoir crapahuté sous le soleil toute la journée.

2013 a commencé en beauté avec une journée en bus, à la découverte des anciens arbres Kauri, (encore) du Cap Reinga, et de la Ninety Miles Beach.

Notre chauffeur-guide répondant au doux nom de Jason, était un as de la conduite en montagne, une mine d’informations en tout genre et un grand spécialiste des blagues à base de « c’est un type qui fait sortir un génie d’une lampe à huile… ».

Les Kauris sont de grands arbres de type conifères, avec un énorme tronc et un panache de branches à son sommet. Il y a environ 40 000 ans, un cataclysme, probablement un tsunami, a déraciné tous les arbres qui couvraient le Northland en une épaisse forêt. Tous ces arbres couchés, couverts d’eau puis de terre, sont restés intacts. Ils ont été exploité depuis le XIX° siècle, d’abord pour leur résine, puis pour le bois en lui même, qui vaut aujourd’hui une fortune! Nous avons eu l’occasion de passer par une boutique spécialisée dans les objets en kauri construite autour d’un escalier taillé dans un tronc entier, très impressionnant!

En préambule à la Ninety Miles Beach, nous avions une petite activité bien sympathique de prévue par le guide – la descende de dunes de sable géante en luge! Nous étions prévenus, des personnes se sont déjà cassés bras ou jambes en faisant des imprudences, alors pas de blagues! Devant la hauteur des dunes, Elsa a décidé de s’abstenir. Elle était en bas pour nous mitrailler avec l’appareil. J’ai failli abandonner à mi chemin tant la pente était raide, mais voir François courir au sommet m’a donné un sursaut (d’orgueil) et je me suis fait violence. Ça en valait vraiment le coup, même une fois couverte de sable des pieds aux oreilles!

Après ces frivolités, le bus est parti vers la plage en suivant un chenal et en essayant de résister aux sables mouvant. La Ninety Miles Beach ne fait pas 90 miles, mais plutôt 90 kilomètres. Elle a été nommée ainsi par des missionnaires qui mirent trois jours à la parcourir. Ils comptaient qu’ils faisaient 30 miles par jour, 3 jours = 90miles. Rouler sur cette immense étendue de plage était particulièrement dépaysant. La pente étant très faible, la marée monte et descend très vite, et on risque de vite se trouver très mal. Voilà pourquoi seuls les loueurs de voitures interdisent à leurs clients de s’y rendre, aucun risque avec des conducteurs expérimentés.

Ces belles journées se sont vite envolées et nous étions déjà près à repartir à Auckland le lendemain.

Aurore

1) La belle vue depuis la maison

2) La plage de Maitai

3) La maison d’Hobson à Waitangi

4) Après midi glandouille

5-6) Le cap Maria van Diemen et les valeureuses vadrouilleuses

7-8-9) Happy New Year from NZ!!

10) La vérité, c’est un gros arbre!

11-12-13) Cap Reinga, la mer de Tasmanie rejoint le Pacifique

14-15) La glisse

16 à 18) Ninety Miles Beach, avec un futur beau fossile

19) Sur la route d’Auckland, un Kauri bien vivant DSCN1769

SONY DSC

DSCN1774

DSCN1793

DSCN1800

SONY DSC

SONY DSC

DSCN1820

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s