Basse-Normandie: de Deauville à Trouville

SONY DSCÉtant donné que nous habitons dans le sud de l’Eure, il est assez facile pour nous, dès que le soleil montre le bout de son nez, de partir pour la journée avec pour toute destination « LA MER »! Une fois n’est pas coutume, nous sommes allés passer une matinée à Deauville, pour finir la journée juste à côté, à Trouville – bien moins huppé et beaucoup plus authentique.

SONY DSC

Finalement, c’est un endroit où nous revenons régulièrement, et étrangement, toujours en hiver (j’imagine qu’à la belle saison, cela doit être un véritable enfer). Ce qui fait qu’invariablement, l’un de nous deux se retrouve avec un gage qui inclut d’aller se tremper les pieds dans l’eau, une eau qui ne doit pas excéder les 10°C. Ce coup ci, ce fut François (mouahaha). Et nous ne parlerons même pas de la terrible épreuve de l’enfilage de chaussettes avec les pieds pleins de sable. Je sais que vous savez.

SONY DSC

Nous commençons à avoir quelques petites habitudes, à Deauville comme à Trouville. Pas un passage à Deauville n’a lieu sans que nous l’allions nous échouer à la terrasse de « Dupont avec un thé », un salon de thé dont le chef pâtissier a été élu meilleur ouvrier de France (au 20 place de Morny); autant vous dire qu’entre les chocolats chauds maisons et les  la liste sans fin de pâtisseries, notre foie n’a pas le temps de s’ennuyer (caution bonne conscience: l’air de la mer, ça creuse!). Cette fois-ci cependant, nous sommes allés y prendre un petit déjeuner, et non le thé. Cela n’empêche, à peu près 8000 kcal plus tard, nous étions prêts à aller nous ébrouer comme des chiens fous sur la plage.

SONY DSC

Deauville, c’est sympa, mais dans un genre « décor de cinéma » duquel rien ne dépasse. Poney club sur le bord de mer, mini golf, casino, boutiques de luxe; on a un peu l’impression d’aller voir comment qu’ça s’passe chez les riches. Mais par une belle journée sans trop de monde, ça aurait presque un certain charme. Cela dit, nous finissons invariablement par mettre les voiles vers Trouville. Déjà, on peut grimper et se faire un peu les cuisses histoire d’admirer le monde de plus haut, et ça pour nous autres fanas de randonnée, ça n’a pas de prix. D’autant que mazette, certaines masures sont ma foi de très bonne facture, on se verrait bien admirer la plage du haut d’une vieille tourelle dans notre maison de 156 pièces. Pour une vue imprenable sur tous ces toits et sur la magnifique place de Trouville, il faut dénicher le petit escalier secret appelé « Escalier Serpent », du haut duquel on a l’impression de dominer l’univers entier (au moins!):

SONY DSC

…avant de redescendre pour une longue promenade sur la plage et sur les planches, bordées elles aussi de leurs petites cabines (sans noms de célébrités, contrairement à celles de Deauville).

Et de reprendre la route vers l’intérieur des terres, là où on mange aussi de la crème fraîche, du cidre, du camembert et des pommes.

Mais sans la mer.

SONY DSC

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Publicités

Une réflexion sur “Basse-Normandie: de Deauville à Trouville

  1. Pingback: [Vidéo] Une journée à Deauville | 1001tracks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s