Madrid, Madrid…

SONY DSC

Madrid, j’y ai passé une partie de mon enfance, j’en suis partie à 10 ans et je n’y suis plus jamais retournée. Madrid, si je me laissais aller à tomber dans le cliché, serait mon Paradis perdu. Cette espèce de bonheur naïf et insouciant que seul un enfant peu ressentir, qui s’estompe au fil des ans pour ne devenir plus qu’un idéal totalement immatériel, sans prise aucune avec la réalité, seul fruit de souvenirs de journées ensoleillées passées dans la Sierra, de nuits de fêtes où nous avions exceptionnellement le droit de nager dans l’obscurité, de « granizados de limón » bus aux terrasses de la Plaza Mayor ou de Tolède, de jeux d’enfants ponctués de nèfles et de pignons cueillis ou ramassés par nos soins.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Madrid m’a souvent donné envie de pleurer et je m’étais dit « plus jamais ». Au détour d’une après-midi ennuyeuse au bureau, je me retrouvais sur Google Earth à revisiter les hauts lieux de mon enfance, la larme à l’oeil, convaincue d’avoir perdu à jamais un bout de moi-même.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Madrid, j’y suis retournée à 28 ans, soit 18 ans après le Départ, accompagnée de ma mère qui elle, bien sûr, allait savoir se souvenir de tout ce que moi, j’avais oublié.

SONY DSC

SONY DSC

Madrid, je m’en suis rendu compte, n’est plus « chez moi ». Je me suis retrouvée étrangère dans une ville qui pourtant m’avait été plus que familière. Je ne reconnaissais rien. Seuls quelques rares noms, quelques rares stations de métro, m’évoquaient encore de vagues souvenirs. Lorsque ma mère me disait « Tu te rappelles…? », je ne pouvais qu’admettre que non, je ne me rappelais pas. De rien. Ou de si peu.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Étrangement, je n’ai ressenti aucun mal-être, aucun chagrin, à peine une pointe de mélancolie. Ce voyage, ce retour, a effacé l’ardoise de tant d’années à pleurer une ville que je croyais perdue à jamais, aussi perdue que l’étaient mes 6 ans, mes 7 ans, mes 8, 9 et 10 ans. J’ai posé le pied dans une ville dans laquelle j’avais tout à reconstruire, une ville qui avait encore tout à m’offrir, dans laquelle j’avais tout à découvrir. Un nouveau Madrid, une nouvelle Espagne, si éloignée des souvenirs fragmentaires et déformés par les années que j’en avais. Ce voyage, c’était l’inconnu au sein du familier, et j’ai adoré ce sentiment d’aise absolue dans un pays étranger. La langue qui revient, redevient fluide, facile, évidente. Le rythme, les repas décalés de deux bonnes heures par rapport à la France. La chaleur, la gentillesse des gens, les terrasses qui se remplissent tous les soirs, quel que soit le jour.

SONY DSC

SONY DSC

Lors de ce voyage il y a un peu plus d’une semaine, je n’y a pas retrouvé mon Paradis, pour le coup perdu à jamais. Mais j’ai compris que Madrid serait toujours là, toujours un peu à moi.

Toujours à ré-apprivoiser.

SONY DSC

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCLorsque j’ai regardé les photos prises pendant ce séjour, j’ai moi-même été surprise par leur dissonance et leur absence de recherche « esthétique ». Cependant, en les sélectionnant et en les regroupant, j’ai fini par trouver un certain charme à cette absence de cohérence. Après tout, ce voyage, c’était ça. Recoller les morceaux. Refaire un tout, de toutes les images à ma disposition à la fois dans mes souvenirs et sous mes yeux. Je n’ai pas envie, pour ce billet, de donner dans la chronique habituelle de voyage, je n’ai pas envie de re-disséquer Madrid. Pour cette destination en particulier, je laisse cette tâche aux bons soins des guides touristiques.


Publicités

Une réaction sur “Madrid, Madrid…

  1. Pingback: Une journée à Tolède | 1001tracks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s