Ça m’Séoul!

C’était pourtant bien parti. On avait réussi à déjouer les plans machiavéliques de l’enregistrement, qui nous refusait les 30kg de bagages auxquels nous avions droit (dommage quand on a deux valises de 25 et 26kg), on avait passé un bon moment avec le papa de François et Jeanne, venus procéder aux derniers adieux, et on s’apprêtait à partir.

Lire la suite